Les espèces de bois dans la construction

En structure, les espèces de bois utilisées dans la construction sont essentiellement résineuses.

Il s’agit principalement d’épicéa ou de pin sylvestre.  Dans une moindre mesure, du mélèze ou du douglas sont utilisés.

Les essences résineuses ont l’avantage de présenter un excellent rapport qualité / prix.  Ces mêmes espèces peuvent être considérées comme ayant un poids léger par rapport à leur résistance mécanique.  En outre, elles sont abondantes dans nos forêts.  Leur provenance est le plus souvent européenne et leur exploitation ne présente, à ce jour, aucun danger pour leur pérennité.

La totalité des bois ronds résineux transformés en Belgique est consommée.  Néanmoins, notre consommation est encore supérieure et il est indispensable d’importer des bois.  L’origine de ceux-ci est principalement scandinave ou russe.

Les quantités importées sont largement supérieures aux quantités locales.  Ceci explique, entre autres, les raisons pour lesquelles ont parle encore trop souvent de ‘Sapin Rouge du Nord’ ou ‘SRN’ à la place de pin sylvestre, voire de ‘Sapin Blanc du Nord’ ou ‘SBN’ au lieu d’épicéa.  Ces appellations sont abusives et interdites dans un cahier de charge public car elles désignent une provenance. A l’origine, l’utilisation de ces noms permettait de prescrire des bois séchés car les scandinaves séchaient tous leurs bois à l’inverse des producteurs belges.

Afin d’éviter toutes confusions, il est préférable de se référer à la NBN 199 « Nomenclature des principaux bois utilisés en Belgique » et d’utiliser en lieu et place des noms vernaculaires, le nom latin de l’espèce de bois.
A savoir :

  • Pin sylvestre = Pinus sylvestris (code 107)
  • Epicéa = Picea abies (code 104)
  • Douglas = Pseudotsuga menziesii (code 108)
  • Mélèze = Larix spp (code 102 pour Larix decidua et 103 pour Larix kaempferi)

De plus, les bois scandinaves étaient réputés pour avoir des cernes d’accroissement plus fins et donc une meilleure résistance mécanique car les conditions dans lesquelles ils ont crû sont plus rigoureuses.  Il a été maintes fois prouvé que la qualité des bois belge n’a rien à envier à la qualité scandinave.  L’obligation de marquage des bois de structure à section rectangulaire au 1er septembre 2012, permettra de définir de manière rigoureuse une classe de résistance mécanique à chaque bois et homogénéisera les produits vendus sur le marché et destinés à de la structure.

Hormis ces espèces utilisées en structure, un très grand nombre d’espèces tant résineuses que feuillues peut être employé dans une construction en bois tant en plancher, en escalier, en bardage, en lambris et bien entendu dans le mobilier.