L’écologie

Le bois est un matériau écologique car, selon le principe des LCA (Life Cycle Analysis) qui mesurent l’impact de l’usage d’un matériau sur l’environnement, il score très haut pendant les différentes périodes de sa vie. En effet, aussi bien pour sa production, son extraction, sa destruction, sa transformation, son utilisation ou son recyclage, le bois s’avère être très performant en matière du respect de notre mère, la terre.

L’exploitation du bois est peu polluante et rentable. Le bois ne nécessite aucune industrie lourde pour être transformé. De plus, de nombreux transformateurs de bois valorisent au maximum la matière première. Les plus belles parties des bois résineux sont transformées en grosses sections pour la construction, les plus petites en lattes ou planches. Pour les feuillus, en fonction de la qualité du bois, celui-ci est débité en sections spécifiques pour de l’ébénisterie, des limons ou marches d’escalier, du parquet, des lambris, des palettes ou de la caisserie ; il peut aussi être utilisé pour le tranchage (placages de décoration) ou déroulage (panneaux multiplex). Enfin, tous les produits de moindre qualité (petits bois, sciures, plaquettes) sont soit revalorisés en matériaux reconstitués (lamellés-collés, panneaux de particules, etc.), soit utilisés afin d’alimenter les installations de chauffage des locaux, des séchoirs ou des étuves. Enfin, les plaquettes blanches sont destinées à l’industrie du papier. Autrement dit, quasiment toutes les parties de l’arbre peuvent être valorisées d’une manière ou d’une autre.

Le bois est un matériau de proximité. En utilisant du bois qui pousse et est transformé à proximité de chez vous, vous contribuez à un gain d’énergie et donc à une diminution de la pollution engendrée par le transport. En Belgique, de nombreuses espèces de bois indigènes poussent et suffisent amplement à nos besoins en bois de construction, ameublement, chauffage, papeterie sans pour autant détruire notre patrimoine forestier, poumon de notre planète. Les sylviculteurs belges, tant publics que privés, gèrent la forêt afin que nos arrières-petits-enfants puissent en profiter autant que nous.

De plus, le bois permet de créer de l’emploi en dehors des grandes villes et évite de ce fait les nombreuses navettes de travailleurs. En effet, la première transformation du bois se réalise en général à proximité du lieu d’exploitation, c’est-à-dire en bordure de forêt.

En effet, le bois produit de l’oxygène (O2). L’oxygène est vital pour l’homme. Quand ils poussent, les arbres produisent de l’oxygène en emmagasinant du carbone (CO2). Une fois mature, l’arbre décline et meurt. En pourrissant, il dégage du carbone (CO2). La boucle est bouclée mais l’arbre n’a pas fixé de carbone. Un moyen de pallier ce problème est d’utiliser l’arbre mûr dans une application (construction, ustensiles, instruments) afin de fixer le carbone dans le bois de manière prolongée. On parle dès lors d’une forêt cultivée et exploitée car les propriétaires vont veiller à replanter l’essence adéquate en lieu et place favorables. L’arbre est le seul matériau exploitable, voire industrialisable, et renouvelable qui apporte un bienfait à la nature et à l’homme en fixant du carbone (nocif) et produisant de l’oxygène (vital) lors de sa croissance.

Son utilisation dans la construction représente un gain d’énergie et contribue à une démarche écologique.  Car, le saviez-vous ?

  • La fabrication d’une structure en acier rejette 5 fois plus de SO2 (anhydride sulfureux : substance à l’origine des pluies acides) dans l’atmosphère que celle d’une structure comparable en bois.
  • A performance égale, une poutre en béton représente un coût énergétique 5 fois supérieur à celui d’une poutre en bois.
  • Pour la construction d’une maison semblable en construction traditionnelle, l’ossature en bois dégage 15 fois moins d’eau de séchage.
  • 14 cm d’une ossature en bois isolent autant qu’un mur en béton de 1 mètre d’épaisseur.
  • La production d’une tonne de bois de construction exige en moyenne 75 fois moins d’énergie que celle d’une tonne d’aluminium.
  • Une famille vit confortablement dans une maison en bois à une température inférieure de 2 degrés à celles mesurées dans d’autres types de constructions tout en éprouvant la même sensation de chaleur.
  • De plus, une maison en bois est naturellement beaucoup mieux isolée qu’une construction traditionnelle.
  • Enfin, le bois est le plus biodégradable des matériaux de construction car sa composition reste organique lors de son utilisation. Le bois est aussi un des matériaux de construction le mieux recyclé en Europe. Un des moyens les plus simples est de l’utiliser comme source d’énergie.