Réalisations

HoGent fait fonction de pionnier avec des auditoires en CLT

Le campus Vesalius de la HoGent, situé tout près de l’Arène Ghelamco à Gand, dispose depuis septembre 2016 de deux tout nouveaux auditoires. Qui sont uniques, car ils ont tous deux été conçus pour être réalisés en Cross Laminated Timber (CLT), un matériau de construction constitué intégralement en bois, ce qui donne une architecture innovatrice. L’architecte chargé des travaux, Robby Delobelle du bureau d’architectes gantois ‘Architecten Delobelle’, nous présente le projet.

 

Le CLT n’est pas vraiment une nouveauté, explique Robby Delobelle. Ce qui rend ce projet unique, c’est que tous les éléments constructifs des deux auditoires sont en bois, même les panneaux de toiture, les panneaux de sol et les façades. Ce qui était possible en utilisant du CLT : de gros panneaux contrecollés en bois massif, de grandes dimensions. Vu son envergure, il est clair que ce projet repousse les limites architecturales en Flandre. C’était en fait Marc Koehler Architects d’Amsterdam qui a remporté en 2012 le ‘Open Oproep van de Vlaamse Bouwmeester’. Le bureau d’architectes de Robby Delobelle a été contacté pour la réalisation des travaux.

 

Le toit comme lieu de rencontre

Vu le nombre croissant d’étudiants, la faculté ‘Mens en Welzijn’ du Campus Vesalius avait besoin de deux auditoires supplémentaires. Un de ces deux nouveaux auditoires a été construit à l’arrière du campus existant, l’autre a été réalisé en plein milieu, dans le patio du bâtiment en béton existant. Une autre particularité de ce projet sont les toitures, explique Robby Delobelle. Elles ont été pourvues de terrasses, de marches d’escaliers et de beaucoup de verdure. Autrement dit: des lieux de rencontre agréables.

 

Convivial et chaleureux

Chacun des nouveaux auditoires offre 150 places assises et a un volume compact, avec des parois inclinées et une toiture ‘en escalier’ – en CLT donc. Nous avons reçu beaucoup de réactions positives, aussi bien de la part des enseignants que des étudiants. On nous dit que les espaces sont très agréables et conviviaux. Les volumes inclinés en bois donnent un aspect très contemporain et un contraste positif avec les constructions existantes en béton.

 

Excellentes propriétés acoustiques

L’acoustique s’avère être parfaite: il est rarement fait appel aux systèmes d’amplification de son.  Il s’agissait d’un des principaux défis du projet, avoue Robby Delobelle. Il faut pouvoir entendre tomber une épingle dans un auditoire. Ce qui n’était pas evident, vu que l’E17 et le noeud routier de Zwijnaarde se situent à proximité. De plus, des gens marchent sans cesse sur le toit.  La solution? Decoupler la finition extérieure non portante en contre-plaqué et la finition intérieure portante en éléments en bois lamellé-vollé. Les deux structures sont reliées par des éléments souples, avec une isolation en laine minérale, ce qui crée en effet d’amortissement.

 

Inertie

Robby Delobelle estime que cet exemple d’utilisation de CLT pour des projets d’envergure ne manquera pas d’être suivi dans nos régions, comme c’est déjà le cas pour nos pays voisins.  Les constructions en bois contribuent en effet à améliorer les performances énergétiques, le bois est un matériau écologique et il a un effet hygrorégulant. Il convient toutefois de noter, que le CLT est un matérieu à inertie réduite, qui permet donc moins bien de stocker la chaleur et la fraîcheur. C’est pour compenser cela que nous avons opté pour un podium et des tribunes en béton, en vue de mieux réguler le climat intérieur.

 

Préparation optimale

Un des grands avantages des projets en CLT est qu’ils peuvent être réalisés très rapidement, vu qu’on travaille avec des éléments préfabriqués numérotés. Une fois que les fondations étaient prêtes, les deux auditoires de la HoGent ont pu être réalisés en quelques semaines à peine, sauf les travaux de finition bien sûr. Ceci demande une préparation optimale, souligne Robby Delobelle. Le CLT n’est pas comme la brique, il ne peut plus retouché ou adapté une fois posé. Tout doit donc être dessiné et préparé minutieusement, jusqu’aux ouvertures pour conduites, prises de contact… . Un panneau CLT a au moins 20 centimètres d’épaisseur, il faut donc éviter d’avoir encore à forer vite un trou supplémentaire sur le chantier.

 

Sécurité incendie

Finalement Robby Delobelle tient à mettre fin à un malentendu tenace : le bois est inflammable, c’est exact. Le CLT par contre est très épais et solide, il ne prendra donc pas feu facilement. Pensons à un gros tronc d’arbre : il ne se calcine pas non plus en moins de rien au contact d’une allumette ? Mais bon, le législateur exige des mesures supplémentaires pour le CLT. Concrètement : on a appliqué un produit ignifuge sur les murs et plafonds des nouveaux auditoires du Campus Vesalius. Ceci en a tout de même légèrement modifié l’aspect. C’est un peu dommage, espérons qu’on se rendra compte bientôt que le CLT est un matériau qui a une bonne résistance au feu.

 

Plus d’info

 

Entrepreneurs:

  • Travaux de démolition et de démantèlement: Goetinck Algemene Bouwonderneming
  • Gros-oeuvre et finition pour la construction des deux auditoires et la rénovation et transformation du bâtiment existant: Serck nv
  • Travaux de construction, charpenterie et achèvement en bois pour la construction des deux nouveaux auditoires: De Noordboom cbva: https://www.denoordboom.be/
  • Installations techniques: Vandewalle nv: http://www.vandewallenv.be/

 

Credits Photos : Copyright Dennis De Smet

Code postal: /
Bardage: /
Localité : /
Bois labellisé: /
Fonction: /
Plancher: /
Type de construction: /
Parquet: /
Situation: /
Escalier: /
Structure: /
Menuiserie intérieure: /
Menuiserie extérieure: /
Autre: /


- - - |

T.
F.
M.
E.
W.