Réalisations

Ossature bois pour un logement social passif à Schaerbeek

Ossature bois pour un logement social passif à Schaerbeek

Initialement, la commune de Schaerbeek souhaitait faire rénover l’ancienne bâtisse. Un projet lourd et hasardeux dans l’optique d’une construction basse énergie. Face aux arguments de l’architecte, le bâtiment a été démoli et reconstruit en ossature bois dans un style résolument contemporain. Ou comment transformer un habitat vétuste en logement social qualitatif et abordable.

L’état du bâtiment initial était bien trop mauvais que pour envisager une rénovation selon les standards basse énergie. Vu que nous tenions à mettre à disposition du maître de l’ouvrage et des locataires sociaux un bâtiment qui offre, sur le long terme, une bonne habitabilité, une grande fiabilité à l’usage et la meilleure rentabilité sur l’investissement public consenti, nous avons plaidé pour une démolition du bâtiment existant, explique Johan Nielsen, du bureau Manger Nielsen Architects.

Logement qualitatif à coût modéré

Les arguments de l’architecte ont été accueillis favorablement et seules les caves ont été conservées. Tout le reste du bâtiment a été reconstruit en ossature bois. Ce mode constructif cadre dans la philosophie écologique de notre bureau et convenait parfaitement à ce projet. En optant pour une structure simple et en travaillant avec des matériaux peu onéreux mais renouvelables, il a été possible de proposer un logement qualitatif à un coût modéré, dans le budget initialement alloué au projet.

Optimisation des espaces intérieurs

La parcelle d’angle très réduite (environ 4,5 x 8m) n’était pas de nature à faciliter le travail de l’architecte. Pourtant, la maison offre quatre belles chambres et deux salles de bains, des espaces confortables et recevant tous la lumière naturelle. Les choix de la typologie, des percements et des matériaux de façade ont été opérés pour enrichir le dialogue avec le contexte densément bâti du quartier mais aussi pour optimiser les espaces intérieurs. La recherche de prises de lumières et d’ensoleillement ont par exemple conduit Manger Nielsen architects à repenser l’esthétique habituelle du logement social et à intégrer des éléments généralement réservés à une architecture plus exclusive, comme la double hauteur du salon.

Les défis du passif

La principale difficulté du projet a résidé dans la gestion de l’étanchéité à l’air. D’une part en termes de conception, notamment pour les points de contact entre les parties passives et non passives (grand sas d’entrée). Et d’autre part, en termes de mise en oeuvre, car cette phase a nécessité un gros travail de concertation avec l’entreprise en charge des travaux.
Avec un besoin en énergies primaires de l’ordre de 105 kwh/m2/an, ce bâtiment passif certifié par la Plate-forme Maison Passive constitue une réponse idéale pour une location à caractère social vu que les charges sont extrêmement réduites.

Préfabrication

La préfabrication des ossatures bois présente bon nombre d’avantages. Toutefois, certaines configurations de bâtiments, comme cette parcelle d’angle, ne laissent aucune marge de tolérance. Suite à une imprécision de mesure au niveau de la verticalité des mitoyens, l’entrepreneur a été contraint de rectifier l’ossature sur place, ce qui a fait perdre le temps gagné en atelier.

Assemblage à sec et bois apparent

Voulant rester dans la philosophie ‘bois’, l’architecte ne souhaitait employer ni plâtre ni maçonneries importantes. L’assemblage à sec se ressent à l’intérieur et nous avons laissé l’OSB apparent en intérieur, dit-il. Concernant les détails bois, un important travail a été fourni sur le plan des calculs de stabilité pour gérer le porte-à-faux (repris par une triple poutre) et la haute fenêtre aux dimensions importantes. Le complexe de façade respirant à la vapeur d’eau constitue un autre point fort du projet. Nous avons opté pour un système de plate-forme en engageant les planchers dans l’épaisseur des façades et avons ajouté une membrane entre les gites pour contrer les risques de condensation dans l’isolant (23 cm de cellulose). Cette méthode a amélioré le rendement de l’étanchéité à l’air et la respirabilité de la façade.

Enseignements?

Il n’est pas classique de trouver des logements sociaux avec de si grandes fenêtres ou des volumes intérieurs aussi importants. Dans un premier temps, certains détails techniques ont fait peur à l’entrepreneur mais la préparation minutieuse des détails techniques et l’excellente concertation sur le terrain ont permis de mener ce projet à bien.

Nouveautés

En tant qu’architectes, nous sommes régulièrement sollicités par des fabricants lançant des nouveautés. La vigilance reste un maître mot mais je reconnais que les bardages thermotraités sont des produits très prometteurs. Pour autant qu’ils soient utilisés correctement, ils autorisent des solutions nouvelles qui repoussent encore les limites du possible, conclut Johan Nielsen.

Plus d’infos

Maître de l’ouvrage : Administration communale de Schaerbeek
Architecture : Manger Nielsen Architects,

www.mangernielsenarchitects.eu

Entrepreneur général, ossature bois et bardage : Rose’s Natural Homes,

www.rosesnaturalhomes.be

Châssis extérieurs : Coene,

www.menuiseriecoene.be

Bâtiment passif de 189 m2 bruts hors sol certifié par la Plate-forme Maison Passive
Prix : 1493 €/m2
Année de réalisation : 2013

Code postal: 1030
Bardage: /
Localité : Schaerbeek
Bois labellisé: /
Fonction: Habitations sociales
Plancher: /
Type de construction: Rénovation
Parquet: /
Situation: Maison mitoyenne
Escalier: /
Structure: Epicéa
Menuiserie intérieure: /
Menuiserie extérieure: /
Autre: /

Manger Nielsen Architects
Manger Nielsen - 154, rue Berthelot | 1190 Forest

T. 02/256 04 00
F. 02/538 47 11
M.
E. mna@mangernielsenarchitects.eu
W. http://www.mangernielsenarchitects.eu/