Réalisations

Quand l’origami rencontre le bois

Quand l’origami rencontre le bois
une chapelle pliée

Dans un cadre paisible à Pompaples (Suisse), une chapelle en bois tout en plis, a vu le jour en 2008. Elle a été conçue comme provisoire, le temps que la chapelle d’origine située dans l’un des bâtiments de l’institution des diaconesses, en rénovation jusqu’à fin 2009, soit à nouveau accessible. Toutefois, les soeurs se sont approprié les lieux, qui étonnent et innovent, et ont souhaité conserver leur chapelle en bois. L’idée de construire ce lieu de culte chaleureux et accueillant, avec un matériau noble et peu onéreux s’était vite imposée et les a séduites.

Hani Buri, chercheur à l’IBOIS, le laboratoire de construction en bois à l’EPFL dirigé par le Professeur Yves Weinand, a mis sur pied un nouvel outil informatique qui permet de générer des formes inspirées de l’origami, d’analyser leur comportement structurel et d’établir leurs plans de construction. Grâce à cette invention, la chapelle a pu être réalisée en un temps record (deux mois). Avant cette réalisation, seuls des prototypes à échelle réduite avaient été réalisés.

Une surface mince qui est pliée se révèle plus rigide. Ce principe permet de construire l’enveloppe et la structure du bâtiment avec des grands panneaux de bois sans avoir besoin de charpente, à la différence de la construction en bois traditionnelle. Cette technique a pu voir le jour grâce aux nouvelles possibilités qu’offre l’industrie du bois qui peut désormais produire sans surcoût des pans massifs de grande surface comportant des découpes irrégulières, et, différentes pour chaque pièce. Cela rend ainsi possible la construction d’ouvrages d’une grande complexité. Les panneaux massifs contrecollés de 45 millimètres d’épaisseur (panneaux verticaux) et de 60 millimètres d’épaisseur (panneaux horizontaux) en épicéa, sont tous de tailles différentes. Ils sont ensuite simplement assemblés par des pièces de métal avant d’être recouverts, sur leur face extérieure, d’une couche d’étanchéité et d’un bardage en panneaux de bois. De manière à faciliter le démontage, le tout a été entièrement assemblée par des vis. Il est à relever qu’une découpe sur deux est verticale, ce qui garantit un montage facilité sur le chantier. Les pans de toiture inversés permettent de répartir l’écoulement des eaux de chaque côté. Les deux façades pignons, dont l’ossature constituée de montants et de diagonales dessinent et rappellent la structure d’un vitrail, laissent passer la lumière naturelle.

EPFL IBOIS / groupement d’architectes&thinsp::

EPFL IBOIS / Groupement d’Architectes&thinsp:: Local Architecture / Bureau d’Arch. Danilo Mondada / Shel – Architecture, Engineering and Production Design
Local architecture – Bureau d’Arch. Danilo Mondada / Shel –
Architecture, Engineering and Production Design
IBOIS : ibois.epfl .ch – yves.weinand@epfl.ch
SHEL : hani.buri@hefr.ch, yves@weinand.be
Bureau d’études Yves Weinand : www.weinand.be

Maître d’ouvrage
Institution des Diaconesses de St-Loup &ndash: 1318 Pompaples
Resp.&thinsp:: Soeur Marianne Morel

Entreprises bois
l Lambelet SA
l Schilliger Bois SAS (panneaux)

Photographies
l &copy: Fred Hatt, Lausanne

Soutien financier
l Office fédéral de l’environnement OFEV

Source: Le cahier du bois
architrave &ndash: mai 2014 &ndash: n° 180

www.architrave.be

Code postal: 1318
Bardage: /
Localité : Pompaples (Suisse)
Bois labellisé: /
Fonction: Autre
Plancher: /
Type de construction: Construction neuve
Parquet: /
Situation: /
Escalier: /
Structure: Panneaux massifs contre-collés d'épicéa
Menuiserie intérieure: /
Menuiserie extérieure: /
Autre: /

Bureau d'arch. Danilo Mondada/Shel Architecture, Engineering and Production Design
Mondada Danilo - |

T.
F.
M.
E.
W.