Réalisations

L’Espoir : 14 logements passifs à Molenbeek-Saint-Jean

Un logement collectif passif 100% bois

L’architecte Damien Carnoy a imaginé un projet de construction novateur à plus d?un titre pour un groupe de familles confronté à un manque d’habitations abordables financièrement. Baptisé L’Espoir, le bâtiment est passif, érigé entièrement en bois et intègre un volet social unique.

La problématique des logements est criante pour les familles à revenus modestes et particulièrement pour les familles nombreuses ou d’origines étrangères. L’offre est non seulement très limitée mais en plus ces pistes sont particulièrement onéreuses, pour ne pas dire impayables. Par ailleurs, il n’est pas rare que, même pour les habitations sociales, la facture énergétique revienne plus cher que le loyer, un comble.

Modèle alternatif

C’est dans ce contexte qu’un groupe de familles en situation précaire s’est intéressé au modèle alternatif avec l’aide de la maison de quartier ‘Bonnevie’ à Molenbeek, du CIRE (Coordination et Initiatives pour et avec les Réfugiés et Etrangers) et du Fonds du logement de la Région de Bruxelles-capitale. Ce dernier a acheté le terrain à la commune de Molenbeek dans le cadre d’un contrat de quartier et a organisé un concours d’architecture en conception/réalisation pour la construction de 14 logements passifs comme souhaités par les familles. Cette procédure a permis aux familles d’acquérir les logements à prix coûtant (entre 148.000 et 203.000 EUR). Outre un accès inespéré à la propriété, le projet L?espoir offre aussi une plus-value sociétale indéniable en termes d?intégration. Pas moins de 10 nationalités sont représentées dans cet immeuble qui héberge environ 75 habitants, dont énormément d’enfants.

100% bois

Le concours d’architecture lancé par le Fonds du logement stipulait que le bâtiment devait être passif pour un prix limité à 1.200€/m2. Le bureau d’architecture lauréat y a répondu en proposant une structure entièrement en bois permettant d’atteindre le degré d’isolation nécessaire sans surcoût par rapport à une construction traditionnelle (environ 1250 EUR/m2). Malgré le prix, le projet L’espoir à Molenbeek est cependant le premier bâtiment à logements multiples certifié passif et construit à 100% en bois en Belgique. Qui plus est sur 4 niveaux. L’ossature est composée de poutres en bois reconstitué de marque STEICO et KERTO, et complétée d’éléments en épicéa. Le bardage extérieur est en cèdre.

Fondations

La nature du sol marécageux a conforté l’architecte dans sa volonté d’opter pour une structure bois, légère par définition. Grâce à l’option bois, le coût des fondations a pu être considérablement limité, explique l’architecte Damien Carnoy. Le poids des 4 niveaux aériens et du parking en sous-sol correspond au poids des terres creusées. Cela représente une charge 7 fois moins lourde qu’une construction traditionnelle. La légèreté de la structure nécessite toutefois de rester attentif à la résistance au vent.

Acoustique

De l’avis de l’architecte, le respect des normes acoustiques a été le principal défi de ce projet. Si le bois présente un excellent rapport qualité/prix en termes d’isolation thermique, l’isolation acoustique constitue par contre son point faible, poursuit Damien Carnoy. Des études approfondies ont dès lors été menées pour solutionner le problème. Nous avons tout d’abord désolidarisé les éléments porteurs des différents logements. Ensuite, toutes les parois ont été posées ‘sur ressorts’. Enfin, nous avons dû nous résoudre à opter pour une finition de sol à faible émission de bruit de contact (linoleum). La combinaison de ces trois mesures a permis d’obtenir un confort supérieur aux exigences de la nouvelle norme acoustique NBN S 01-400-1, entrée en vigueur juste après notre projet.

Etanchéité à l’air

L’utilisation de panneaux OSB comme paroi chaude permet des raccords plancher/plafond aisés qui offrent d’excellentes performances sur le plan de l’étanchéité à l’air. Les tests d’étanchéité (pressurisation ‘Blowerdoor’) ont été réussis sans le moindre problème avec des taux de l’ordre de 0,5h-1 sous pression de 50 pascals, ajoute l’architecte.

Ventilation

Economiquement parlant, un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) central pour les 14 logements aurait été la solution la plus intéressante. L’inconvénient de cette configuration aurait été le bruit, qui se serait inévitablement transmis d’un logement à l’autre par les conduites d’air. Pour un meilleur confort acoustique, l’architecte a préféré une VMC individuelle pour chaque entité.

Promouvoir le passif

La lourdeur administrative de la certification passive et la gestion du logiciel PHPP incitent bon nombre d’architectes à renoncer à cette procédure, selon Damien Carnoy. Dans le cas d’un immeuble collectif, le jeu en vaut toutefois la chandelle. Pour promouvoir la construction passive, l?architecte avance deux pistes. Tout d’abord, valoriser le travail d’étude de l?architecte. Pour l’heure, seul le propriétaire peut revendiquer une prime de 6500 EUR et uniquement s’il s’agit d’un logement. Pourquoi ne pas offrir également une aide aux architectes vu la complexité des projets passifs par rapport aux constructions traditionnelles ? lance-t-il. La seconde piste est quant à elle de nature fiscale. Trouvez-vous logique que la rénovation bénéficie d’une TVA à 6% tandis que le passif reste à 21% ?

Entretien

Le coût de fonctionnement et d’entretien du bâtiment n’est pas encore connu car la construction est très récente. Toutefois, les habitants ont mis en place un système de suivi de leur consommation. Chaque mois, un petit groupe d?enfants et un adulte relèvent tous les compteurs. Dès le lancement du projet, il y a plus de 5 ans, nous avons tenu à impliquer un maximum les familles dans l?aventure, ajoute Geert De Pauw, coordinateur de l’équipe logement au sein de la maison de quartier Bonnevie. Ils ont participé à toutes les décisions importantes, comme le choix du passif. Nous avions invité des spécialistes à présenter le concept passif. Une visite de chantier et des formations ont ensuite suivi. Aujourd’hui, les habitants sont les meilleurs ambassadeurs du passif. Un projet est d?ailleurs à l’étude pour que les familles les plus enthousiastes puissent donner des formations à d’autres locataires, puisque tous les futurs logements sociaux seront passifs dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Cliquez ici pour plus de détails

Plus d’informations

www.bonnevie40.be

http://espoirmolenbeek.blogspot.com

www.carnoy-crayon.be

Code postal: 1080
Bardage: Cêdre
Localité : Molenbeek-Saint-Jean
Bois labellisé: /
Fonction: /
Plancher: /
Type de construction: Construction neuve
Parquet: /
Situation: /
Escalier: /
Structure: Steico Kerto Epicéa
Menuiserie intérieure: /
Menuiserie extérieure: /
Autre: /

Atelier Carnoy - Crayon sc/sprl
Damien Carnoy - Rue de Nivelles 92 | 1300 WAVRE

T. 010/22 71 00
F.
M. 0479/69 09 01
E. info@carnoy-crayon.be
W. www.carnoy-crayon.be